Pour avoir moi-même vécu une chirurgie bariatrique …

Par : Dre Isabelle Labonté, interniste, Institut universitaire de pneumologie et de cardiologie de Québec (IUCPQ).

Dr Labonte
Dre Isabelle Labonté

Pourquoi pas moi ? C’est la réflexion que je me suis faite il y a environ un an maintenant. Je suis interniste à l’IUCPQ-UL et grandement impliquée en médecine bariatrique. J’essaie d’aider les patients avec une obésité et de disséminer mes connaissances sur sa prise en charge.

Au cours des dernières années j’ai réalisé que je faisais partie de ce groupe de patients à risque de nombreuses maladies dont la durée de vie et la durée de vie en bonne santé sont écourtées. C’est un constat très troublant. Ça fait peur toutes ces comorbidités métaboliques, ces risques cardiovasculaires et ces 14 cancers identifiés avec un excès de risque ! Mais il n’y a pas que ça !

Dans mes activités professionnelles je me sentais de moins en moins crédible. Malgré mes connaissances sur le sujet, l’essai de diverses médications et tellement d’efforts sur les habitudes de vie, je n’y arrivais pas ! Qui croirait et appliquerait mes enseignements ?

J’ai fait mon premier régime à 14 ans. J’ai fait du sport toute ma vie. Allant de 24h de natation de compétition/semaine avec soccer et vélo jusqu’à courir 10 km malgré mon obésité. Et qu’est-ce que j’ai eu faim dans ma vie ! Ces foutues hormones qui ouvrent l’appétit et qui augmentent alors que toi tu te prives et que tu t’actives ! La célèbre phrase d’Obélix : Quand l’appétit va tout va, n’est pas facile à vivre pour tous! Et que dire de mon métabolisme basal qui a diminué tellement bas qu’il est presque entré en collision avec le noyau de la terre ! Venant d’une famille d’obèses mes gènes n’ont sûrement pas aidé ! J’ai pleuré tellement de fois. Intimidation, insuccès auprès des garçons, jugement, déceptions ont jalonné mon enfance, mon adolescence et ma vie adulte.

Après avoir côtoyé des patients opérés avec succès dont ma sœur, après avoir lu sur divers sujets en obésité, après avoir commencé à porter un CPAP pour l’apnée du sommeil, après avoir réalisé que je devais tirer la rampe d’escalier à chaque pas afin de monter un pallier, je me suis décidé. J’ai décidé de foncer et de me choisir. De choisir de passer à l’action à 53 ans plutôt que d’attendre d’en avoir 60 ou 65 !

Le 27 novembre 2020, avec mon BMI de 45, j’ai fait le grand saut ! J’ai subi une dérivation en Y de Roux afin de retrouver la santé. S’en est suivi un réapprentissage complet de l’alimentation passant par des textures plutôt ennuyantes voir désagréables (je comprends les bébés de ne pas aimer la viande en purée), des ajustements dans les quantités (la bouchée de trop entrainant des reflux et régurgitations). La douleur post-opératoire, la fatigue, la perte de cheveux inévitable, la peau de trop, les angoissants plateaux sont des passages obligés pour l’atteinte du poids santé.

Mais enfin miracle des résultats sur la balance sans souffrir le martyr de la faim ! Après 7 mois d’efforts alimentaires, plus de 300 km de marche, J’ai perdu 80 livres et mon BMI est maintenant de 31. La perte de poids continue mais plus doucement. Reste à sublimer les craintes de regain de poids car dans ma pratique j’en vois chaque semaine !

Malgré tout je n’hésiterais pas un instant à me choisir à nouveau !

LIRE LA SUITE -- READ MORE

Nouvelle catégorie révolutionnaire de systèmes d’autosurveillance du diabète!

Abbott Freestyle

Une nouvelle catégorie à caractère innovateur dans l’autosurveillance a été ajoutée aux Lignes directrices de pratique clinique 2018 de Diabète Canada (en anglais seulement pour le moment : 2018 Diabetes Canada Clinical Practice Guidelines) pour les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2. Selon Diabète Canada, l’autosurveillance du diabète demeure la pierre angulaire des soins du diabète, ce qui fait de l’ajout de la classe « surveillance flash du glucose » un outil important pour aider à améliorer les résultats des patients. Cette nouvelle classe de technologie de surveillance mesure, capte et enregistre automatiquement les données relatives aux taux de glucose en continu afin que les patients et leurs médecins puissent voir les tendances en fonction du temps et apporter les ajustements nécessaires à leur style de vie, à leur diète ou à leur traitement. Les lignes directrices sont publiées tous les cinq ans par d’éminents chercheurs et cliniciens dans le domaine du diabète au Canada et elles donnent aux fournisseurs de soins l’information la plus récente pour traiter les personnes atteintes de diabète.

La surveillance flash du glucose a la capacité unique de mesurer les taux de glucose toutes les minutes dans le liquide interstitiel au moyen d’un minuscule filament qui est inséré juste sous la peau; le capteur est maintenu en place par un petit coussinet adhésif.

Les taux de glucose sont affichés à la demande lorsque l’utilisateur tient dans la main le lecteur et effectue un balayage rapide (comme un « flash ») du capteur. Le système FreeStyle Libre, le tout premier système flash de surveillance du glucose, mis au point par Abbott, a été autorisé pour la vente par Santé Canada en 2017 et est remboursé par la plupart des compagnies d’assurance maladie.

« La surveillance flash du glucose représente un nouveau chapitre dans la prise en charge du diabète, souligne la Dre Tina Kader, endocrinologue à l’Hôpital général juif et au LMC Montréal Glen, à Montréal. Non seulement permet-elle aux patients de prendre en charge leur diabète au quotidien, mais elle transmet aussi aux professionnels de la santé des indices utiles sur la manière dont les patients maîtrisent leurs taux de glucose et sur les changements que ces derniers apportent à leurs doses d’insuline. Bon nombre de mes patients en parlent comme d’une expérience qui a changé leur vie, et nous sommes tous très excités en ce début de nouvelle ère de prise en charge du diabète. »

Discutez-en avec votre médecin et votre pharmacien.
Toujours lire et suivre attentivement les directives de l’étiquette.
Plus d’information sur https://monfreestyle.ca/fr/
Communiqué de presse 2018
Abbott médias:

Jennifer Heth, Abbott
+1 (510) 749-6469
LIRE LA SUITE -- READ MORE